//
vous lisez...
à lire, cinéma

L’EUROPE AIME SON CINEMA (SUITE)

Coup de projecteur sur le cinéma européen

1. Un cinéma européen ou des cinémas européens ?

Difficile de saisir l’unité du cinéma européen au premier abord, tant les cultures européennes diffèrent. On peut facilement reconnaître un film allemand d’un film de Nanni Moretti, par exemple.moretti1

 

S’il existe un cinéma européen, il se définit surtout par son opposition au cinéma hollywoodien. Il s’appuie davantage sur l’intime et le questionnement humain. Bertrand Tavernier considère ainsi que le cinéma européen est « un cinéma du doute, qui s’interroge », au contraire d’un cinéma hollywoodien « qui affirme et qui, par un happy end, dit oui au monde ».

2. Flash back

C’est dans les années 50 que les grands maîtres Bergman et Bunuel ont lancé le cinéma d’auteur européen.
La reconnaissance internationale est venue dans les années 1990. En 1996 , huit palmes d’or sont décernées à des réalisateurs européens : les frères Dardenne avec Rosetta et L’Enfant (2002, 2005), Lars Von Trier avec Dancer in the Dark (2000), et le Roumain Cristian Mungiu avec 4 mois, 3 jours et 2 semaines (2007).4mois3semaines2jours1
Depuis les années 2000, la production européenne fait preuve de dynamisme. L’Union européenne produit ainsi plus de films que les Américains. En tête, la France, avec 228 films produits en 2007, puis l’Espagne avec 150 films.

3. Forces et faiblesses

Forces : Le cinéma européen est un cinéma de diversité, qui met en valeur la spécificité de chaque nation. Ainsi est née en Allemagne une nouvelle vague de cinéma d’auteur : Good bye Lenin, La Chute, La vie des autres.affiche-la-vie-des-autres-das-leben-der-anderen-2006-2
Les subventions européennes sont généreuses et s’attachent à mettre en valeur les spécificités culturelles.
Il existe une jeune garde de réalisateurs européens qui donnent un nouveau souffle au cinéma continental : le Germano-Turc Fatih Akin (Head On, De l’Autre côté), Andrey Zwyagintsev (Le Retour, Le Bannissement)…

Faiblesses : Les oeuvres voyagent mal hors de leurs frontières. Seulement une petite quarantaine de réalisateurs européens arrive à distribuer leurs films dans les autres pays d’Europe et du monde. Pedro Almodovar fait figure d’exception (La Mauvaise éducation a été distribuée dans 20 pays).la-mala-educacion-p
Les subventions ne sont pas toujours bien réparties, elles ont tendance à favoriser les grosses productions. Par exemple en France, Les Choristes ou Les Ch’tis font de l’ombre au petit cinéma d’auteur. Une faiblesse relevée par Pascale Ferran (Lady Chatterley) qui déplore le fossé qui se creuse entre les « films de divertissement riches et les films d’auteur pauvres».

 

Elodie Largenton, Vinciane Haudebourg

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: L’EUROPE AIME SON CINEMA « Le blog du festival des 4 écrans - samedi 15 novembre 2008

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :