//
vous lisez...
à lire, à voir

DECRYPTAGE

Les phone reporters à l’assaut de l’info

Témoins de catastrophes naturelles ou d’émeutes en tout genre, des anonymes mettent en ligne photos et vidéos prises sur le vif avec leurs téléphones portables. Une matière première largement récupérée par les médias.

DR.

Le son est saturé. La main tremblante. L’image, filmée à l’aide d’un téléphone portable par un militant, montre l’assassinat de l’opposante politique pakistanaise Benazir Bhutto en direct. La télévision pakistanaise Dawn news a été la première à diffuser ce témoignage.

Une initiative loin d’être isolée. La tendance est mondiale. Avec la multiplication des outils -téléphone portable, caméra et appareil photo-, l’explosion du numérique et la diffusion quasi instantanée des images, des amateurs offrent exclusivités et regards décalés sur des évènements aux quatre coins du monde.

La profusion de vidéos amateurs

Cette nouvelle source d’information n’a pas échappé aux grands médias. La chaîne américaine CNN a créé IReport, une plate-forme qui publie les productions de monsieur-tout-le-monde. Le 7 mai, elle a même diffusé dans son édition télévisée une vidéo tournée par un anonyme en Birmanie, « dans l’œil du cyclone Nargis » (visible sur le site du Nouvel Observateur). En France, le JT de 13h de TF1 invite également les internautes à devenir « reporters » de leur village. Les journaux quotidiens s’y mettent aussi. Le Monde, Libération, Le Figaro… Tous ont repris sur leur site, les premières images des émeutes de la gare du Nord, en mars 2007.

Face à la profusion de vidéos amateurs, les professionnels réfléchissent. Un colloque de l’Observatoire de l’image s’est tenu en 2007 autour du thème « faut-il avoir peur des images d’amateurs ? » L’occasion pour Pascal Guenée, directeur de l’IPJ (Institut Pratique de Journalisme), de dater les débuts de la collaboration entre journalistes et témoins. « C’était le dimanche 26 décembre 2004 lors du tsunami dans le sud est asiatique. Des vidéos et des photographies d’amateurs ont afflué par centaine vers les rédactions. La BBC recevra plusieurs milliers de courriers électroniques contenant des témoignages dans les semaines qui suivront. C’est ainsi que naîtra l’idée de développer, pour la première fois, une rédaction spécialisée capable de gérer ces contenus. »

Emotion contre information

Pour le psychanalyste Serge Tisseron, cette arrivée massive de la photo amateur dans le monde du journalisme présente des avantages et des inconvénients. D’une source unique, on passe à une multitude de points de vue, qui permettent d’enrichir l’information. Mais ces sources s’avèrent aussi très subjectives. « Le photographe amateur sera de plus en plus au cœur de l’événement, conférant à l’image une portée émotionnelle considérable. On y verra le drame sans la réparation du drame telle qu’elle était montrée auparavant par les professionnels. »

Va t-on alors privilégier cette valeur émotionnelle au détriment de la portée informative de l’image ? La balle est dans le camp des journalistes. « Tant que les actions des participants restent encadrées par une démarche journalistique, les professionnels ne doivent pas s’inquiéter » explique Gilles Taquet, président de l’agence Photononstop. Autrement dit, tant que le journaliste garde sa capacité à vérifier, à hiérarchiser et à analyser l’information, il se différenciera toujours de l’amateur.

Thibault Petithuguenin et Tiphaine Saliou

Lire aussi : Des reporters amateurs « au bon endroit, au bon moment »

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :