//
vous lisez...
à lire, documentaire

RENCONTRE

« Aujourd’hui, l’espoir vient d’Internet »

A l’occasion de la projection du film d’Olivier Langlois sur l’assassinat de la journaliste Anna Politovskaïa, Elsa Vidal, responsable Europe à Reporters Sans Frontières (RSF), fait un point sur la liberté de la presse en Russie.

RSFRSF a classé la Russie au 141e rang sur 173 en matière de liberté des médias. Quel état des lieux peut-on dresser du paysage médiatique russe ?

En Russie, le contrôle des médias est important. Il y a très peu de journalisme d’investigation. Une dizaine de titres sont qualifiés « d’indépendants », mais il ne faut pas oublier quels sont leurs actionnaires majoritaires. L’ancien président Mikhail Gorbachev et le député Alexander Lebedev détiennent la moitié du capital de Novaïa Gazeta. Quant à Kommersant, il appartient au groupe Gazprom. Les positions politiques des actionnaires peuvent interroger… Concernant la radio, il en existe une qui est indépendante : la radio Echo de Moscou. Dans l’audiovisuel, c’est un peu la catastrophe. Aucune télévision n’est libre. Le paysage médiatique russe est sinistré. Aujourd’hui, l’espoir vient d’Internet. La presse y est dynamique et intéressante et échappe encore aux restrictions législatives. Cela ne durera peut-être pas, car il existe un mouvement général en Europe qui vise à renforcer le contrôle de ce média.

Anna Politkovskaïa a été assassinée il y a deux ans. Où en est l’enquête ?

La semaine prochaine, un procès s’ouvrira à Moscou. Mais seuls quelques-uns des responsables, qui ont agi en tant qu’organisateurs ou exécutants, seront jugés. L’enquête se poursuit également au niveau international, via Interpol. Le tireur fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. L’objectif est aussi d’identifier les commanditaires du meurtre. Le risque est qu’ils ne soient jamais jugés. Il ne faut pas qu’à l’issue de ce procès, le tribunal annonce que l’affaire est close. On ne peut pas se contenter d’un « petit » procès. 

La population russe se sent-elle concernée par la liberté de la presse ?

Je pense que beaucoup de Russes font un bilan amer et négatif de la période Eltsine. La liberté offerte durant ses deux mandats est associée à la dégradation des conditions de vie. Inversement, la prospérité actuelle est associée à Vladimir Poutine. Ce qui redore le blason de l’autoritarisme. Les Russes croient avoir besoin d’un pouvoir fort pour exister. Ils ont cette idée -dommageable- que la démocratie est difficilement importable en Russie. Aussi, à la chute de l’Union soviétique, la population a ressenti une perte de prestige, et l’humiliation. L’Occident a souvent exploité cette faiblesse passagère de la Russie. Aujourd’hui, il existe un mouvement de revanche. Le nationalisme s’exacerbe. C’est pourquoi les Russes n’apprécient pas toujours les journalistes critiques. Ils pensent que ces derniers nuisent à l’image du pays. 

Les journalistes d’opposition sont, paraît-il, envoyés dans des asiles psychiatriques. Quelle est la réalité de ce phénomène ?

Il y a des cas, effectivement, mais ils sont peu nombreux. En fait, c’est un retour à des pratiques qui avaient cours sous le régime soviétique. Ce sont des méthodes de répression et de punition des récalcitrants. Certains considèrent que, sous un régime autoritaire, ces pratiques sont possibles, voire acceptables. Mais ce n’est pas une politique élaborée à la tête de l’Etat. Ce sont plutôt des dirigeants locaux qui usent arbitrairement de leur pouvoir.

Propos recueillis par Anne-Claire Letki

A lire aussi: Une femme à abattre

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: CA CRITIQUE… « Le blog du festival des 4 écrans - vendredi 14 novembre 2008

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :