//
vous lisez...
à lire, critique, documentaire, web

CA CRITIQUE

« The Afghan Diaries », avoir 20 ans et faire la guerre

Le photojournaliste danois Henrik Kastenkov présente « The Afghan Diaries » (Les Carnets Afghans), un web-documentaire dans lequel il retrace un an et demi  de la vie de deux soldats danois, Johannes et Ronni, partis pour l’Afghanistan.  Court mais efficace.


Le web-documentaire peut être court, simple et réussi. Et Henrik Kastenskov le prouve. En 20 minutes et trois chapitres, il raconte l’Afghanistan de deux soldats danois, leur préparation, leur mission dans le Helmand afghan et leur retour au pays.

On pourrait croire avoir tout entendu et tout lu sur l’Afghanistan. Mais on en sait finalement peu sur la vie des soldats sur place. Les journaux intimes et les notes de terrain de Johannes et Ronni, lus a haute voix par-dessus les photos de Kastenskov, donnent une image de la guerre qu’on ne soupçonne pas forcément. « Chouette, on fait les sacs » écrit Ronni, impatient de partir mettre en pratique ce qu’il a appris pendant un an d’entraînement. « Et c’est parti ! », s’enthousiasme-t-il encore au moment de sa première confrontation armée avec les talibans. De son côté, Johannes confie que « l’envie de revanche » donne une énergie insoupçonnée, lorsqu’il s’agit de repartir  à la traque de talibans qui ont échappé à l’attaque danoise la veille.

Pas mort pour rien

Kastenskov informe mais émeut aussi son public. «  Morten n’est pas mort pour rien, son décès a soudé les autres gars du bataillon » dit Johannes. Les extraits des journaux sont dits avec une voix faible et presque monocorde, juste ce qu’il faut pour rendre l’impression d’intimité entre le spectateur et le soldat. Des voix entrecoupées d’explosions, de bruits d’armes, d’ambiances au campement, à l’entraînement.

Mais les Afghan Diaries ne seraient rien sans l’excellente patte photographique de Kastenskov. Avec une centaine de clichés il donne à voir ce que les soldats ont à dire, et de belle manière : le réalisateur alterne portraits et plans larges,  des clichés des paysages incroyables d’Afghanistan, multiplie les contrastes comme dans cette photo où un camion militaire passe devant un champ de fleur.

Programme de retour

Le témoignage est aussi celui du retour  au Danemark. Kastenskov n’hésite pas à zoomer sur les blessures de Ronni, son genou sévèrement amoché, cicatrisé et recousu. Pour Johannes, c’est la blessure du retour qui est difficile à cicatriser :  « On est entrainés pour la guerre » dit-il, mais pas pour en revenir.

Le seul reproche qu’on pourra faire à Kastenstov, c’est que son web-documentaire soit si court et ne fasse qu’effleurer nombre d’aspects de cette guerre à part. Mais on ressort forcément ému, on réfléchit et on pense à Prévert : quelle connerie la guerre.

Corentin Bainier

Henrik Kastenskov parle de son web-documentaire:

« En 2007, il y a eu un accident dans une base d’entraînement au Danemark. Je me suis rendu compte qu’on parlait très peu voire pas du tout des soldats danois engagés en Afghanistan. J’ai pris contact avec des responsables d’une base d’entraînement, afin de trouver deux soldats qui accepteraient de se faire suivre de leur préparation à leur retour au Danemark, c’est comme ça que j’ai rencontré Johannes et Ronni. J’avais déjà voulu suivre de jeunes soldats lors de la guerre en Irak, mais ça n’intéressait étrangement personne. Ce que je voulais , c’était avoir un témoignage sur ce que ça fait, de vivre une expérience pareille quand on a à peine plus de 20 ans. C’est aussi pour ça que j’insiste autant sur le retour au pays que sur le moment de la guerre lui-même ».

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :